Review

Label : Du-Nose Productions

On le sait le passage du 2ème album est toujours un exercice difficile ! Et ça l’est encore plus lorsque l’on navigue dans une scène jazz-funk française, qui ne manque pas de talentueux musiciens, au sens du groove développé : Electro Deluxe, G’S Way, Versus, Voluntereed Slave, Mix City…pour n’en citer que quelques uns !
Arrivé en outsider, en 2011 avec l’album « Start Fresh »   , le groupe Chlorine Free, a vite su s’imposer comme un groupe essentiel du circuit grâce à son premier album qui mélangeait, jazz-funk, hip hop, fusion et sonorités électroniques, un visuel de pochette attrayant et flashy (on ne rappellera jamais assez l’importance du visuel au 21ème et siècle !) et un single largement relayé par de nombreux médias, radio Nova en tête.

Sur ce second opus mixé par Booster, le combo réitère son savoir-faire jazz-funk , et c’est surement là où on les attend le plus. Herbie Hancock n’est d’ailleurs jamais très loin sur des morceaux comme « Black Bass« , « Bob Fish » ou encore « Gang Up« . Ce dernier d’ailleurs pourrait très bien être la suite du classique « Hang Up, your hangs up » du légendaire claviériste à une époque où il était accompagné de The Headunters en backing band. C’est vous dire le niveau de nos frenchies !
D’ailleurs les clavinets et autres minimoog s’en donne également à cœur joie sur des titres ultra funky comme « Kill The Fly, « John Fish » ou « Peacock« .

Le hip hop est également largement représenté par la présence de Mc’s talentueux qui se fondent avec pertinence et nonchalance dans la musique de Chlorine Free. Rashaan Ahmad en premier lieu est présent sur trois titres au groove imparable : « Bob Fish« , « Bounce For It » ou « The Bomb« . On pourrait presque dire qu’il fait partie de la famille tant son flow singulier s’intègre dans le paysage sonore du groupe. D’ailleurs derrières les titres cités précédemment il y’a sans aucun doute des singles potentiels.  « The Bomb » est lui renforcé par la présence de Voice Monet. C’est Nya, lui qui s’installe tranquillement sur « Thankful » et Soweto Kinch qui apporte un plus indéniable sur « Natural Blend« . Jazz-funk et hip hop font décidemment bon ménage quand c’est travaillé avec intelligence !

Mais le collectif explore également des ambiances plus introspectives et mélancoliques voire cinématographiques comme sur le titre « One Shot« . Ils se payent même le culot d’explorer des univers très électroniques sur le titre « Kom Jentinson » qui aurait pu être écrit par le groupe Squarepusher et les illuminés du label Warp !

Rajouter à ça un visuel accrocheur (même si on regrette l’idée précédente du tube de dentifrice qui aurait pu être décliné de mille et une manière), et vous aurez compris que vous avez là un des albums de l’année ! La pèche 2014 a été bonne alors un seul mot d’ordre : écoutez « Le Fish« , un disque 100% frais et sans arrête !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).