Review

Label : Century Fox records (1981) – BBR Remaster (2014)

Voici une réédition qui tombe bien ! Carl Carlton est un killer des dancefloor, avec bien entendu son tube planétaire « She’s A Bad Mama Jama (She’s Built, She’s Staked) » qui fut un grand succès dans les années 80, mais aussi plus tard, notamment grâce à la reprise de Dru Hill et Foxy Brown dans les années 90. Voici ici la réédition remasterisée de l’album entier avec deux bonus tracks, par BBR.

L’album est produit par Leon Haywood, et arrangé entre autre par Tom Tom 84. On retrouve sur cet album des artistes intéressants comme James Ingram, George Duke, James Gadson

Un album Funk-soul très festif, qui contient des titres remarquables comme « Sexy lady » ou « She’s A Bad Mama Jama (She’s Built, She’s Staked) », ou « Don’t You wanna make love » (dans le style des arrangements de EW & Fire)…

Carl est originaire de Détroit (USA) et a commencé sa carrière de chanteur vers la fin des années 60 avec pour nom de scène Little Carl Carlton. En 1975, le producteur et compositeur Bunny Sigler lui proposa d’enregistrer un LP sur ABC Records avec pour musiciens et choristes les groupes MFSB et Instant Funk … qui contient encore à ce jour quelques Hits.  Plus tard il fera la rencontre de Leon Haywood, qui lui proposera de poser ses valises à Los Angeles… pour débuter la production de ses meilleurs albums.

Cet album est le 4ème de sa carrière solo. Il enregistre tout d’abord le titre « She’s A Bad Mama Jama (She’s Built, She’s Staked) » en 1980 qui sera disque d’Or dans la même année et ensuite, il enregistre le LP pour 20th Century Fox, séduit par ce succès.

la rythmique du titre phare « She’s A Bad Mama Jama (She’s Built, She’s Staked) », est imparable, et l’on peut retrouver le même style et élan dans le titre « Sexy lady ». « This Feeling’s Rated X-tra » qui était la face B est un bel effort de ballade sensuelle Soul et cuivrée. Le morceau phare est une bombe, super solo de synthés sur la fin, riffs de guitare envoutants, voix parfaite, puissante, soulful. Leon Haywood qui produit n’est pas un manchot, il a signé des tubes pour KC & the Sunshine, Stéphanie Mills, Barry White, de pour lui même au milieu des années 70.

le titre funk-boogie « I’ve got that Boogie Fever » est aussi un monstre du dancefloor disco-funk, qui vous fera danser dès les 1ères notes. Des cuivres pétants, une basse synthé entêtante signé George Duke, du punch, de la folie et de la joie dans les arrangements et les chœurs. La batterie est signée James Gadson, qui a participé aux standards des Jacksons Five (Dancin’ Machine), de Gloria Gaynor (I will Survive) et autres … donc pas des petits joueurs dans la bande ! D’où la qualité du disque.

l’album, malgré deux ballades sympathiques mais non transcendantes, reste un must. Le personnage est aussi très sympathique et attachant avec sa coupe afro et les muscles saillants. A posséder sur ses étagères !

>> Discographie



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.