Review

Label : Freestyle Records

Derrière le nom de Brownout se cache un ensemble de 8 musiciens (basse, batterie, deux guitares, percussions, section de cuivres…) venus tout droit de Austin au Texas (et aussi en partie de L.A). A y regarder de plus près il s’agit en fait du side project du groupe de salsa/latin funk Grupo Fantasma, combo qui a participé en autre à la dernière tournée anglaise de Prince en 2007. Mais il s’agit aussi d’un des nombreux projets de Adrian Quesada , guitariste et producteur de talent qui officie également dans des combo comme Ocote Soul Sounds ou The Echocentrics comme. Le projet Brownout a démarré en 2004. En mélangeant influences latines, funk, afro voir psychédélisme, Brownout remet au goût du jour l’esprit Chicanos des 70’s.

Après un 1er maxi sorti sur le label texan Alternate Take (« El Narco / African Battle »), aujourd’hui totalement épuise, le buzz se crée rapidement grâce à des concerts diablement efficaces. Puis le label Freestyle Records (décidément découvreur de talents !), les remarque, sort un premier single en 2006 « Homenaje/Laredo 77 », annonciateur de l’album.

Brownout en fait c’est un peu comme une tequila ou un mezcal artisanal, c’est racé, brut, authentique et ça fait du bien par où ça passe ! Dès l’introduction « Brown, Wind & Fire » et ses ambiances planantes, on s’imagine ailleurs, dans un village mexicain, perdu au milieu d’un désert, où le temps semble s’arrêter, un peu comme dans un film de Tarantino ! Mais la force du groupe c’est surtout ce latin funk tonitruant, ces breakbeats de batterie qui vous emportent à la vitesse d’une course poursuite que ce soit sur « Homenaje », « Latin Asscape », « The Sexican », « El Narco » ou encore « African Battle » la reprise de Manu Dibango. Et puisque l’on parle d’esprit africain, « Con el Brownout no se juega » est un afro funk latin qui vaut également le détour ! Et que dire du disco funk latino « Chafa Khan », qui à une lettre près rend probablement hommage à vous savez qui !

Brownout c’est treize titres de pur bonheur, dépaysants, qui changent d’une actualité funk bien vivante en ce moment mais un peu trop dominée par le revival deep funk ! Ce n’est pas compliqué l’album ne quitte pas ma platine depuis que je l’ai en ma possession et j’espère qu’il aura l’accueil qu’il mérite ! Brownout l’écouter c’est l’adopter ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

>> Leur Facebook



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).