Review

Label : Guenine

J

oseph « Amp » Fiddler, claviériste de talent, originaire d’une des villes soul par excellence, Détroit, n’est pas déjà  pas un inconnu quand il arrive avec cet album début 2004. Il a travaillé aux côtés des plus grands : George Clinton, Jamiroquai, Brand New Heavies, Maxwell pour le côté soul et funk mais aussi Carl Craig et Moodyman pour le côté plus électronique.
De plus il sort son véritable premier album en 1990 « With Respect » sous le nom de Mr Fiddler avec son frère Thomas Fiddler et quelques invités de choix (Bootsy Collins, Mike « Clip » Payne, Eddie Hazel…) C’est vous dire si il connaît la chanson l’animal !

Et cet album est une vraie réussite. Si on peut parler de néo soul ici ce n’est pas que ça ! Les différentes influences de Joseph lui ont permis d’assimiler le groove dans toute sa diversité. Malgré tout l’ensemble est d’une homogénéité remarquable et l’album s’écoute en entier de la 1ère à la 13ème plage, avec un réel plaisir. La soul moderne est bien sur omniprésent que ce soit sur le tube diffusé largement sur Radio Nova « I believe in you », mais aussi sur « dreamin’» le morceau écrit en collaboration avec Raphaël Saadiq, le quasi instrumental « Possibilities » avec sa basse qui me rappelle le « I can’t help it » de Michael Jackson, le terrible midtempo « Soul divine » avec son refrain accrocheur et les sonorités d’orgue du mpc200xl, ou la complainte presque « slystonienne » de « If you can’t get me off your mind ». Amp joue aussi dans un registre plus deep house avec « Love & war » et ses percussions omniprésentes voir presque garage avec « Superficial ». Enfin le big George, Clinton lui-même vient collaborer sur le titre éponyme « Waltz of a ghetto fly », pour un mélange quasi parfait de la soul et du P-funk. (A noter un titre caché sur la 13ème plage vers 6 min.50 !).

Et toute la densité de cet album prend toute son ampleur sur scène, avec des versions longues à vous couper le souffle et à « shake your ass » of course ! Quoi que l’on puisse en dire Amp Fiddler est un vrai talent, à classer juste derrière D’Angelo et qui signe un des albums les plus intéressants de l’année 2004 !

>> Sa discographie



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).