Review

Label : Epic

A

la question quel est le meilleur album de Sly & The Family Stone vous aurez la plupart du temps suivant la subjectivité et les goûts de son auteur : « Stand » (1969), « There’s a riot going on » (1971) ou « Fresh » (1973). Et bien pour moi c’est bien ce dernier qui est le chef d’oeuvre incontestable de la discographie pourtant déjà bien riche de Sly and the Family Stone ! Petit historique : Sly Stone qui porte de mieux en mieux son nom… a sorti en 1971 le dépressif mais néanmoins excellent « There’s a riot goin’ on« , album qui annonçait la fin du groupe dans sa version des débuts avec la perte de la section rythmique originale. Larry Graham a entre autre jeté l’éponge, exténué par les sautes d’humeur, la paranoïa et l’escalade de la consommation de cocaïne son ex compère et est parti créér son Graham Central Station.

 Malgré ce contexte quasi apocalyptique en 1973 le groupe arrive malgré tout à sortir « Fresh ! », chef d’oeuvre du « fonck », oui ce funk syncopé, a 150 années lumières de la disco! Ahhhhhhh comment expliquer cet album ? Au bout de plusieurs écoutes il devient indispensable car il ressort de celui ci quelque chose d’inexplicable, de presque mystique que seuls les auditeurs avertis découvriront par eux mêmes, cette force au delà des simples notes qui est le signe des plus grands albums. La voix de Sly est à son sommet, a la fois plaintive, presque frustrée mais festive ; ses textes parlent toujours de sexe,  de drogues, de libération mais avec un caractère différents des disques précédents comme « There’s a riot goin’ on ». Les arrangements sont on ne peut plus syncopés, les cuivres apparaissent par moments, la basse qui est prise en main par Rusty Allen (en remplacement de Larry Graham donc) est à contre temps et terriblement groovesque.

 Allons faire un tour du coté de la playlist : les plus funky sont « In time » (titre excellent considéré comme un chef d’œuvre par Mile Davis lui-même !), « Frisky » (ohhhhhh une tuerie!!!), « Keep on Dancin’ » (pour danser toute la nuit) ou encore les plus connus : le mid-tempo au groove imparable « If you want me to stay » (rien a dire , parfait !), « Que sera sera » (une reprise de Doris Day chantée par Rose Stone, morceau qui personnellement me lasse vite et qui est le seul bémol de l’album). Sinon toutes les autres sans exceptions sont pour moi proches de la perfection : « Let me have it all« , « I don’t know (satisfaction) ».

En conclusion toute personne funky normalement constituée doit impérativement avoir cet album dans sa discothèque personnelle ! Il est d’ailleurs considéré par les spécialistes comme le dernier bon album de Sly Stone ! Un bonheur à prolonger à l’infini !

>> En savoir plus sur cet album

 



About the Author

Da Funk Doctor