FONKADELICA
Webzine Funk Soul & Groovy


Live

4 novembre 2016

MAYER HAWTHRONE à PARIS le 03/11 (REPORT) et nouvel EP

Grisaille hivernale à l’extérieur, radiateurs humains à l’intérieur, 21 heure pétante et l’Elysée Montmartre est chauffée à bloc pour accueillir Mayer Hawthrone, le dandy soulman originaire du Michigan venu tout droit de Californie pour la promotion européenne de son dernier album « Man about Town » sorti au printemps dernier, et Paris a ce soir le privilège d’être la première étape de la tournée.

Après une première partie manquée par le témoin que je suis, il va être difficile de se frayer un chemin pour accéder aux premiers rangs souvent si prisés, mais pas grave me dis-je, contentons-nous de l’essentiel, celui d’être là bien vivant au milieu de cette foule venue ce soir pour avoir sa dose de Soul et bien plus encore.

mayer1

Fidèle à son look raffiné, Mayer fait son entrée en tenue de soirée, chapeau en feutre vissé sur la tête ;  son élégance est à l’image de la bonne ambiance qui se dégage devant ce décor en fond affichant des gratte-ciels illuminés dans l’esprit d’un Chicago by night des années 30. La nuit s’annonce bien épique en musique ! Les hommes de main de Mayer seront en configuration plutôt standard : un batteur, un bassiste, un claviériste, un guitariste et qu’une seule choriste.

En entrée en matière Mayer nous sert « breakfast in bed » cool Raoul ! la Soulauthentique des années Gaye nous paraît du coup bien moins nostalgique et quelle chance de pouvoir (re)vivre ça en live ! « Comment va Paris ? » s’écrie l’hôte du soir, puis annonce dans la langue de Shakespeare que l’extrait est de son 4e et dernier album « Man about town » mais qu’il y a tellement de titres qu’il a envie de nous jouer…

Et pour preuve il enchaine avec plus de niaque sur  « backseat lover », morceau groovy au refrain entêtant extrait de son album précédent de 2013 et le public répond bien présent !  « The valley »  ponctué par un solo guitare exécuté par Mayer himself a davantage raison de ce public qui ne peut qu’acquiescer en poussant des « oh oh oh oh » joviaux tel que le dicte le refrain du titre…

mayer2

Place à la vibe reggae de « Fancy clothes » duo guitares à l’appui ! et en à peine une demi-heure la machine à remonter le temps Mayer nous a déjà fait voyager à la vitesse du son Motown sixties à Kingston non loin de chez Usain Ubolt. Ca va trop vite et un break s’impose peut-être afin que chacun reprenne ses esprits et se réhydrate du côté de la buvette.

Après ce bref temps mort c’est reparti dans une ambiance résolument festive sur « No strings » (2011) avec Mayer qui squatte la batterie puis balance une baguette qui a a fortiori trouvé preneur dans la masse ;  Et tout passe, de la soul saupoudrée de rap à des envolées de soul Makossa et ses « Mama sé mama sa… ». L’artiste quitte la scène pour laisser place à un jam «  bass n drum » percutant de la section rythmique.

Pas de temps mort donc pour meubler l’absence de Mayer qui revient des loges relooké d’un costume flashy grisâtre façon disco nights , il n’y a donc pas que Bruno Mars qui sait se rhabiller de la sorte pour l’occaz !

L’ambiance est de plus en plus pétillante, dans une cadence Boogie funk Mayer laisse tomber le costume et fait « péter » un verre qui semble bien être à l’œil nu et mi lointain du cognac ,il en offre même un verre à une dame qu’il fait monter sur scène. Comme qui dirait « c’est chaud ! » et le thermomètre de la fosse transformée en dancefloor de fortune l’est tout autant.

Monsieur Hawthorne annonce même James Brown  et nous dit « it’s going to be fast » (décidément !) en effet le morceau joué est du style rockabilly  et ça swingue donc à vitesse grand V et les titres de son répertoire s’enchainent en mode shuffle entre la ballade « I wish it would rain » (2009) de ses débuts au tout récent « Lingerette and candlewax » de son dernier album , et surtout en passant par le groovesque « Do it » réalisé sur le projet Tuxedo (2015) qu’il réalise en duo parallèle à sa carrière solo avec son compère le producteur Jack one .

Tu l’as bien dit Mayer, Do it ! morceau au passage réalisé en hommage à feu Roger Troutman du groupe Zapp et son  « Do it Roger » (1981) . « Love like that » le deuxième morceau du répertoire Tuxedo revu dans un registre rock vient à point nommé sonner le seul et unique véritable rappel, et lequel !

Il est 22h20’ et ça sent presque la fin, mais le public à l’instant sur sa faim d’une suite hurle tellement que la fête ne peut s’arrêter là !  Et Mayer revient à la charge dans cette ambiance survoltée avec un medley de « walk this way » d’Aerosmith et de son titre « The walk » bien estampillé blue eyed soul , le vétéran Daryl Hall n’a qu’à bien se tenir ! la choriste a l’honneur au chant sur la ballade  « Cosmic love» et la messe sera dite sur le HIT « Every body wants to rule the world »,reprise du duo britannique des eighties Tears for fears.

mayer3

Ces sourires et cette excitation collective se devaient d’être immortalisés ! Instant selfie(s) de Mayer devant un public de Paris ravi et conquis. Mayer peut désormais s’envoler vers d’autres contrées et plus précisément au Pays-Bas pour poursuivre sa tournée qui affiche déjà sold-out sur plusieurs dates.

« May The funk be with you always » avec le signe manuel en F propre au Funk, auront été les derniers mots et gestes de l’artiste.

Alea Jacta est !

Billy Jack pour Fonkadelica (Novembre 2016)

 2 photos par Itsallaboutmusique.wordpress.com

 

Interview 2015 de Mayer Hawthorne et Jack one [Tuxedo] sur fonkadelica

http://fonkadelica.com/blog/tuxedo-cest-comme-si-chic-rencontrait-nate-dogg/

Nouveau EP de 3 titres sorti ce 27 Octobre 2016, A découvrir ici :

https://www.youtube.com/watch?v=db5g8IYHNv8

Et dispo sur toutes les plateformes numériques :  ICI

ep-mayer-h-2016



About the Author

Billy Jack
Féru de Funk et de soul , je les consomme sous toutes les formes (disques,concerts,livres,conférences,forums) ma passion c'est ma culture,et ma culture de prédilection, c'est ma passion.C'est toujours un plaisir de découvrir,dénicher,apprendre,échanger, et partager autour de ça. Fonkadelica ,un réseau de plus, et pas des moindres.




 
Derniers articles
 

 

PEOPLE’S CHOICE : L’anthologie 1971-1981

Tweet Email CevherShare Tweet Email BBR nous régal encore avec une belle anthologie  au son remasterisé, du groupe PEOPLE’s CHOICE. Groupe créé par Frankie Brunson, à Philadelphie aux Etats-Unis, il fut un des pilie...
by Fonkadelica
0

 
 

ZOZOPHONIC ORCHESTRA Un album Blues-Funk original

Tweet Email CevherShare Tweet Email Une bonne bande de zozos ! Mais pros ! Zozophonic Orchestra est un fin mélange de Funk et de Blues. Entre sonorités de la Nouvelle Orléans et un Blues graveleux des années 20. Ils sortent...
by Fonkadelica
0

 
 

FESTIVAL ALL STARS au NEW MORNING : Gagnez votre place pour l’un des 5 concerts!

Tweet Email CevherShare Tweet Email Le mois de Juillet, c’est le meilleur moment de l’année au New Morning! Comme chaque année le Festival All Stars propose une avalanche de groove pour danser tout l’été...
by Fonkadelica
5

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire