FONKADELICA
Webzine Funk Soul & Groovy


Interviews

22 novembre 2015

MALKA FAMILY : « Le funk est de retour ! » INTERVIEW

Interview exclusive avec le grand groupe de funk français, les Malka Family, qui revient sur scène et bientôt sur disque. Interview en compagnie de Joseph, Woody et Dany, 3 vieux potes rejoints ensuite par Jay Murphy. La joyeuse bande fera un concert de retour au Piper le 18 décembre à Paris ! 

Rencontre orchestrée par Arnold OIM pour Fonkadelica

 

Ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les 3 ?

Woody : Je les connais depuis 26 ans, en 1989 ! J’allais aux concerts de Human Spirit dans lequel Joseph jouait, puis aux soirées « Chez Roger », boite funk qu’il organisait avec Isaac

Joseph : Avec Dan on s’est connu au collège en 3ème

Dany : Et ensuite au Lycée Arago à Nation

 

En seulement sept ans et 5 albums, vous êtes devenus un monument du funk français. Vous pouvez nous raconter comment s’est passé la création du groupe ?

Woody : En gros c’est venu avec « Chez Roger », à force d’écouter du funk on a voulu jouer du funk

Joseph : Je jouais dans Human Spirit mais je voulais absolument monter un groupe de funk. Il y a eu plusieurs formules, ZENFANT fut la première et au fil du temps et des essais Malka est né. On a longtemps cherché des musiciens qui avaient l’esprit plutôt que la technique et c’est ça qui a fini par payer.

Dany : On se réunissait en troupeau aux quais de la Gare et avec le temps les plus tenaces sont restés

Woody : C’était une période ou il n’y avait que des groupes dit de la scène alternative genre Mano Negra, Bérurier Noir, mais aucun groupe de funk. Pas de groupe de rap non plus, électro encore moins, on est donc arrivé comme des OVNI !

 

Et d’où vient ce nom de Malka Family ?

Woody : De Stéphane Malca le clavier c’est lui qui avait toutes les teufs à l’époque, c’était notre « infoline ». Il nous ramenait en mode « troupeau » dans ses teufs

Dany : A la base avec des potes de bahuts et des potes de potes

Joseph : C’est Stéphane qui s’occupait de booker mes studio de répète. On n’avait pas de nom alors il donnait le sien et comme on arrivait à 15 les mecs disaient tient voilà les Malka Family

RIZON_150513_0316

 

Quel a été votre premier concert sous le nom de la Malka Family ? 

Woody : Au mariage d’un pote de la copine de Dany

Joseph : Oui mais pas comme un concert de Malka. Je ne sais pas s’ils sont encore mariés mais la mariée était en pleurs à la fin de la soirée

Woody : J’en garde un bon souvenir pourtant les gens kiffaient. Quand je regarde le clip de « Malka on the beach » j’ai l’impression que ça a été tourné à ce mariage

Joseph : Non ça c’est le concert à Montluçon

Woody : Le 1er officiel, c’était en 1990

Joseph : Malka meets Human à Levallois dans une salle qui s’appelait La Base

 

Vous avez pu tourner dans de nombreux pays durant les années 90, quel est votre meilleur souvenir durant ces longues tournées ? (anecdotes croustillantes autorisées)

Dany : Le Japon, 3 soirs avec des salles remplies de japonaises qui crient

Woody : On a déclenché une baston à une soirée organisée par l’ambassade de France à Tokyo. En fait c’était une fausse baston, un mec m’avait volé mon chapeau à plusieurs reprises, je me suis énervé, j’ai fini la chemise en lambeau et aussi notre ingénieur du son a vomi partout… curieusement on est jamais retourné au Japon

Joseph : En Namibie dans un stade de foot devant 10 000 namibiens qui n’attendaient qu’une chose, qu’on ait fini notre concert … Ou le concert de funk au Paradiso d’Amsterdam avec la moitié des gonzesses sous ecstasy !

Woody : Le concert au Paradiso reste assez impressionnant avec « le laché de joints » ! Les organisateurs du concert avaient rempli des ballons dans un filet tendu au plafond avec des joints dedans et ils ont fait un lâché au-dessus du public. Le Paradiso c’est déjà très « space », c’est une église avec un son un peu cosmique, alors quand il y a eu une pluie de joints c’était l’apothéose

Joseph : Les loges sont en dessous de la scène et quand on eut fini le concert, le plafond des loges s’est effondré et le mec du Paradiso était comme un fou parce que deux jours avant c’était Prince qui avait joué et lui n’avait pas fait tomber le plafond

Woody : L’anecdote la plus funky, c’est quand le concert de Clinton en 94 au Zénith plein à craquer a commencé par « this concert is dedicated to Malka Family« . Ou quand on a joué TOUS DES OUF en prison aussi c’était très bien ! On est interdit de jouer en prison depuis suite à une distribution sauvage de tee-shirt à la fin de « tous des oufs » ! Quand on est reparti on voyait les mecs agiter leur tee-shirt à travers les barreaux. C’était à Fleury ou à Fresnes, je ne sais plus.

RIZON_150513_0576

Jay Murphy rejoint la conversation

Woody : Le clip de « tous des oufs » c’était exceptionnel aussi, tu ne peux pas refaire un clip dans ces conditions aujourd’hui

Dany : Les premiers concerts en Suisse aussi étaient sympas

Woody : On était en costume de scène en permanence en Suisse. La Suisse a cru en nous dès le début donc on a tout donné

Joseph : Avec Xeus debout sur le piano à queue suspendu au milieu du resto, en train de faire la danse du XEUS !!

Parlons plus sérieusement maintenant, vous avez tout arrêté en 1997, à l’époque certains ont évoqué les faibles ventes de « Fotoukonkass », d’autres la difficulté de trouver des dates de concerts avec une formation aussi importante, finalement quelle était la vraie raison de cette décision ?

Joseph : C’est un peu tout ce que tu viens d’évoquer et avec l’arrivée de la techno et des DJ, ca a rendu des formations pachydermiques comme nous  assez ringardes

Woody : Mélangé aussi au fait que BMG a changé de direction. Ca coute cher 18 personnes sur la route, on était un peu rebelles et BMG ne savait pas nous vendre. Puis 1997 c’est l’année du rap et de la French Touch, donc dans la balance on était trop lourds financièrement.

Joseph : Le tout ajouté au fait qu’au bout de 10 ans on avait peut-être un peu moins la gnac

Woody : Oui on voulait tous faire autre chose et on ne se rendait pas compte de ce truc qu’on avait dans les mains, cette force ! On s’est dit  « on arrête ? » Et on a arrêté !

Et pourtant maintenant, presque 20 ans plus tard, vous revoilà toujours en forme, qu’est-ce qui a motivé cette reformation ?

Joseph : Plusieurs choses, d’abord l’envie, après le fait qu’aujourd’hui ça correspond peut-être plus à la période musical actuelle. Le funk est de retour ! On l’a vu avec le succès de Bruno Mars

Woody : La pause a duré 17 ans, le groupe a 27 ans, c’est l’âge de la maturité artistique et on est en pleine forme.

Dany : La musique c’est comme la vie ça marche par cycles

Woody : C’est cosmique. On s’est arrêté pendant 2 cycles karmiques, 18 ans ! Le prochain cycle est notre !

Quelles sont les différences entre la Malka des années 90 et celle de 2015 ?

Joseph : Y en a pas

Woody : C’est juste qu’entre-temps Malka Family est devenu un jeune homme/fille de 27 ans, prêt à s’exprimer avec plus de force. Plus sérieusement la plupart du groupe a fait l’expérience de créer une famille,  a eu des enfants, tout ça…

Jay : Le line-up a été légèrement modifié quand même

Woody : Stéphane Malca est à Londres mais aurait participé avec plaisir, Seb le batteur et dessinateur du groupe est scénographe à Berlin, et Xeus est parti vivre à Tahiti

Joseph : Jay et Jam qui avaient fait la tournée de 1997 sont avec nous et Roro aux drums et Séverine Kallou au chant sont arrivés

Woody : Beaucoup ont évolués en dehors de la musique donc la famille s’est développée, c’est un modèle extensible

Rainbow 1 copie

Vous avez pu tester votre popularité après un premier concert à l’EMB de Sannois le 13 mai dernier, suivi de quelques autres dates sur Paris. Vous n’avez pas dû être déçu de l’accueil qui vous a été réservé. Qu’est-ce que cela vous a fait de retrouver un public si enthousiaste ?

Jay : Ca rassure déjà ! Je pense que le public a compris ce soir-là que c’était un retour et pas juste un « revival ». L’émotion était palpable

Woody : Personnellement j’étais pas monté sur scène depuis 18 ans, mais j’ai juste ressenti ça comme une pause, comme si on avait pas joué depuis 6 mois. Les morceaux vivent tous seuls que ce soit à travers nous ou les gens. Le public et nous sommes juste un medium, c’est l’esprit de Malka qui dirige tout, c’est assez vaudou en fait !

Dany : Une grosse dose de P qu’on gardait tous (public comme musiciens) sous le coude depuis plus de 10 ans

Joseph : Quelque chose qui me dit qu’on a bien fait de revenir

Pensez-vous que le funk chanté en français a encore sa place dans un marché mondialisé de la musique, ou de plus en plus d’artistes français, de tous styles, chantent en anglais ?

Dany : C’est une vieille discussion débutée il y a plus de 20 ans déjà, on assume

Joseph : Si on devait penser au marché on aurait jamais monté un groupe de funk

Woody : Le principal c’est de vivre le truc. Au début j’avais des doutes sur le français quand je suis rentré dans le groupe, comme les premiers rappeurs français peut-être aussi

Joseph : Édith Piaf, Aznavour,  Brel, Gainsbourg, Nougaro, Téléphone,  Indochine…  tous les grands artistes français ont chanté en français

Woody : Petit j’écoutais Higelin, Bobby Lapointe, Dutronc et puis ado c’était les Berurier Noir, donc mon oreille a été nourrie ainsi, et le Français on en joue entre nous déjà quand on se parle en argot ou verlan

Joseph : Quand tu chantes en français tu dois avoir des choses à dire

Jay : Et de toute façon, le funk français a au moins le mérite d’exister. Même si ça demeure une petite « niche » hexagonale, il y a encore de nombreux fans

 

Est-ce qu’il y a des artistes de la scène groove française actuelle qui vous plaisent ?

Jay : Juan Rozoff ou les Gréements de Fortune … Mais bon, je ne suis pas objectif. Tous les bons groupes, je joue dedans

Woody : Moi j’aime bien Vaudou Game, et y a les Horndogz, nos potes. Le truc de Katerine y a 2 ans,  « Patouseul », c’était assez FAT aussiL

Jay : Electro Deluxe c’est pas mal aussi

Dany : Certains trucs d’Orelsan , Casseurs Flowters, et Oli les rappeurs de Toulouse

 

Vous avez un nouvel album à venir, vous pouvez nous en dire plus ? Les thèmes abordés ? La date de sortie ?

Woody : Les thèmes abordés ? Les femmes, l’argent, le pouvoir… ça sera un album un peu « gansgta »

Joseph : L’amour, le Cosmos, la vie, le funk

Woody : Oui c’est avant tout un album cosmique. La vérité est cosmique, la réalité terrestre, donc ça reste un album assez hippie au fond. Oui il est assez dur pour nous de dépasser 1979,  en terme d’inspirations. C’est « Rappers Delight » et « Theme from the black hole ».

Il y a une date de sortie prévue ?

Joseph : On travaille à notre rythme

Jay : Seul le soleil sait

Joseph : Plus sérieusement on espère être prêts pour une sortie rentrée 2016

Malka Star Wars Flyer A6

 

Il y a un concert à Paris, au Pan Piper le 18 décembre pour présenter ce nouvel album, vous avez prévu une tournée française dans la foulée ?

Jay : On aimerait bien repartir en tournée. Mais je pense qu’il faudra attendre la sortie de l’album pour une véritable tournée au sens propre.

Woody : « all around the world for the funk ». Monter une tournée c’est un truc assez balaise, il faudrait que Musclor vienne nous aider

Jay : Et faut pas oublier qu’on est indépendants

Woody : Oui, on est reparti comme au début là, on reconstruit notre monde petit à petit

Jay : Mais grande est la motivation !

 

>> Discographie

Extrait du 1er single «  minnou minnou »  du prochain album :

« Tous des oufs » :



About the Author

Arnold
Fan des 60's et des 70's, de leur histoire et de leur musique, des Rolling Stones à Otis Redding, des JB's et à George Clinton, j'aime découvrir et partager les nouveaux artistes qui ont les mêmes influences que moi et qui sauront me faire vibrer. Les concerts sont d'ailleurs le meilleur endroit pour ressentir toute la force de la musique, n'hésitez pas à sortir de chez vous pour la découvrir. Je collectionne aussi à mes heures perdues les disques sous tous leurs formats, car la musique se doit d'être partagée, mais aussi conservée et protégée pour les générations futures.




 
Derniers articles
 
 

 

FONKADELICA webzine : c’est fini !

Tweet Email CevherShare Tweet Email Voilà c’est fini ! Après bientôt 18 ans de bons et loyaux services dans le cadre de la promotion de la soul, du funk et de tous leurs dérivés, c’est avec regret, mais aussi bea...
by Fonkadelica
2

 
 

Fonkadelica Radio Show – spécial Northern Soul

Tweet Email CevherShare Tweet Email 01. Martha And The Vandellas – Dancing In The Street (Gordy / Motown, 1964) 02. The Isley Brothers – This Old Heart Of Mine (Motown, 1966) 03. The Velvet Satins – Nothing Ca...
by Fonkadelica
0

 
 

[Compilation] AFRICAN SCREAM CONTEST 2 : la suite tant attendue !

Tweet Email CevherShare Tweet Email Une décennie après la sortie du premier volume, African Scream Contest, le label Allemand, Analog Africa, fait paraitre la suite de cette compilation sous le nom d’African Scream Cont...
by Fonkadelica
0

 




87 Comments


  1. MALKA FAMILY : « Le funk est de retour ! » INTERVIEW ⋆ FONKADELICAFONKADELICA https://t.co/TTsfY6l01f via @Fonkadelica


  2. RT @Adonfffff: MALKA FAMILY : « Le funk est de retour ! » INTERVIEW ⋆ FONKADELICAFONKADELICA https://t.co/TTsfY6l01f via @Fonkadelica


  3. MALKA FAMILY : « Le funk est de retour ! » ⋆ FONKADELICA https://t.co/Q86iWikiA8


  4. Osvaldir Britto

    Cool…cool..


  5. Nicolas Kermabon

    Bertrand Lauriol


  6. Karim Funk Romanzo

    super


  7. Gaiga Kaunta

    ou comment prendre 25 ans dans la gueule 😀 extra !


  8. RT @Fonkadelica: MALKA FAMILY : « Le funk est de retour ! » Interview exclusive avec le mythique groupe de funk français : https://t.co/sod2u…


  9. RT @Fonkadelica: MALKA FAMILY : « Le funk est de retour ! » Interview exclusive avec le mythique groupe de funk français : https://t.co/sod2u…



Laisser un commentaire