FONKADELICA
Webzine Funk Soul & Groovy


News

15 avril 2015

JUNIE MORRISON – Infos et Projets

La légende Junie Morrison revient sur le devant de la scène. Tête pensante des Ohio players au début des 70s , puis acteur majeur P-Funk de la clique Parliament-Funkadelic à l’aube des années 80s, le natif de Dayton/Ohio (cette terre si fertile en Funkateers de légende) a récemment donné une interview dans laquelle il est revenu sur ses tout débuts entamés dans une chorale gospel d’enfants où  il évoluait déjà avec d’autres jeunes locaux qui deviendront aussi des figures du Funk ( des futurs membres des groupes Dynasty, LakesideHeatwave).

Il revient également sur son parcours avec les Ohio Players (premièrement rencontrés en tant que fan en concert , puis concurrents lors d’un battle band télévisé) et Parliament-Funkadelic. On en apprend sur la genèse de certains morceaux cultes composés, produits, arrangés pour et avec ces 2 véritables institutions du Funk : « Ecstasy », « Pain», « Funky worm » (Ohio players) « One nation under a groove », « Not just knee deep » … (Parliament- Funkadelic) tant de succès qu’on lui doit sans qu’il ait toujours été crédité en conséquence. Des œuvres qui feront le bonheur de la génération Hip-Hop avide de samples, et qui donneront du grain à moudre au G-Funk naissant des 90s, porté par les rappeurs de la west coast. « Funky worm » (1972) en particulier peut être considéré comme le prototype du genre.

Sans oublier son parcours solo étalé sur les mid 70s et 80s, durant lequel il n’hésitait pas à aborder certains sujets dérangeants mais suffisamment préoccupants (drogues, groupies, avortement) tout en excellant déjà dans une forme avant-gardiste du Rap « Rap about rapin » (1981)

Pionnier de la première heure, il regrette cependant l’évolution de la musique moderne et des dérives périphériques propres à la modernité : moins de musiciens en studio mais toujours plus de technologies, de même que l’invasion des smartphones dans les salles de concerts au détriment de la capture réelle et intense des émotions et du groove émanant des performances Live. Il salue à la fois le travail de Dam Funk, en qui il reconnaît un digne héritier de cet âge d’or du Funk qu’il a si bien connu.

En marge de cette interview que vous pouvez consulter dans son intégralité (en anglais) sur le site de Red bull Music academy ,nous rappelons que Junie Morrison travaille actuellement sur 2 projets partiellement révélés courant 2014.

L’un « sounds of The Speaker » signé sous son pseudo J.S Theracon, dont l’extrait « funky party time » est toujours disponible en téléchargement sur son site. (selon un récent Tweet de l’artiste, ce L.P serait en phase terminale).

Idem pour « Good for you» extrait de son projet parallèle « Tekadelic » orienté électro-funk , et signé sous son patronyme Junie Morrison.

On aura attendu 33 ans pour voir pondre un nouvel album (triple)  Funkadelic sorti récemment, on murmure la sortie d’un nouveau disque Parliament. Toujours dans l’attente de ce double projet Theracon/ Morrison, on peut se réjouir du fait que les « papys » du P-Funk n’en finissent pas de faire de la résistance.

>> Funky party time  http://jstheracon.bandcamp.com/

>> Good for you   http://www.tekadelic.com/

>> Interview Avril 2015 Interview: Funk Lifer Junie Morrison | Red Bull Music Academy



About the Author

Fonkadelica
L'équipe de Fonkadelica vous propose parfois des chroniques communes, après des débats endiablés, et des empoignades musclées ! La raison du plus fort finit toujours par l'emporter ! ( A moins que ce ne soit la majorité !).




 
Derniers articles
 

 

FONKADELICA webzine : c’est fini !

Voilà c’est fini ! Après bientôt 18 ans de bons et loyaux services dans le cadre de la promotion de la soul, du funk et de tous leurs dérivés, c’est avec regret, mais aussi beaucoup de bons souvenirs que l’...
by Fonkadelica
3

 
 

Fonkadelica Radio Show – spécial Northern Soul

01. Martha And The Vandellas – Dancing In The Street (Gordy / Motown, 1964) 02. The Isley Brothers – This Old Heart Of Mine (Motown, 1966) 03. The Velvet Satins – Nothing Can Compare To You (General American, ...
by Fonkadelica
0

 
 

[Compilation] AFRICAN SCREAM CONTEST 2 : la suite tant attendue !

Une décennie après la sortie du premier volume, African Scream Contest, le label Allemand, Analog Africa, fait paraitre la suite de cette compilation sous le nom d’African Scream Contest 2. Quatorze titres composent ce ...
by Fonkadelica
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *