FONKADELICA
Webzine Funk Soul & Groovy


Interviews

5 juin 2015

JOHN MILK – Interview du lyonnais

Treat Me Right est le premier album solo du lyonnais John Milk qui avoue être agréablement surpris par l’enthousiasme que suscite cet opus soul/funk rétro depuis sa sortie. La promo faite autour de cet album est en effet un succès qui s’annonce de bon augure pour l’avenir de cet artiste talentueux.

Kid’Jo l’a rencontré après son passage sur France Inter dans l’émission A’live, l’occasion pour nous d’évoquer avec lui le succès de Treat Me Right et de s’intéresser au parcours de ce chanteur claviériste que l’on connaît finalement peu. INTERVIEW !

 

Comment as-tu débuté dans la musique ?

J’ai commencé un peu par hasard la musique et tardivement en plus de ça. Cela s’est fait vers mes 18 ans, mon petit frère prenait des cours de guitare classique et après m’avoir montré deux trois trucs, je me suis mis à composer petit à petit. Ma deuxième révélation a été la découverte de l’orgue Hammond pour lequel je mes suis vite passionné à tel point que j’ai peu à peu délaissé la guitare. J’ai alors pris des cours de jazz avec un pianiste rencontré lors d’une jam à Lyon et qui s’est avéré être un redoutable pédagogue. Il m’a aidé à rapidement atteindre ce à quoi j’aspirais en tant qu’autodidacte et ce sans jamais m’enfermer dans les carcans de la discipline musicale. Sinon ma voix est assez artisanale (rires).

 

Et professionnellement parlant maintenant ?

J’ai débuté en tant que producteur à Lyon. Je voulais enregistrer des groupes, donc j’ai commencé à investir dans du matos et à travailler en analogique sur des bandes pour finir par créer le label KA Records (http://www.karecords.com/index.php?lang=fr ) en 2010. L’idée était de s’inspirer du système de fonctionnement des studios Stax et Motown avec un orchestre attitré et des chanteurs qu’on faisait venir pour poser leur voix sur un ou deux morceaux avant d’en faire un 45 tours.  Il s’agissait surtout d’une musique reggae roots orientée soul et j’ai vite eu envie de faire plus que de la production pour les autres à savoir produire mon propre album Soul/Funk. C’est comme ça que Treat Me Right est né, il y a un an et demi. Ensuite j’ai pas mal démarché avec mon manager avant de rencontrer Maxime Peron qui a été séduit par le projet  ce qui m’a amené à signer chez le label Underdog Records en Septembre 2014. Le même jour je signais également un CDI à Paris dans une boîte de com (rires).

 

Et tu arrives à gérer cette double vie ?

Pour l’instant j’arrive à jongler même si parfois je sens que ma tête va exploser, je pensais quand même que ce serait pire, la promo se goupille bien, les dates arrivent progressivement et tout le monde est plutôt conciliant. Cette double vie est donc possible (rires).

 john milk153

Ton album est donc auto-produit ?

 Alors j’ai composé et enregistré les morceaux seul et ensuite le producteur « Patchworks » a mixé l’album. Il a eu un coup de cœur pour l’album et j’ai donc été privilégié. Il a désormais rejoint le groupe en tant que guitariste. Ensuite la production au sens pécunier du terme, c’est Maxime Peron qui l’a assurée.

 

Quelles sont tes influences ?

J’ai écouté beaucoup de Soul du Sud, la Soul de Stax qui sonne « crade », qui sent le delta, du genre Otis Redding, Ann Sexton, Darondo… Des chanteurs puissants avec une âme. Pour moi le reggae c’était aussi ça. Bob Marley, quand on creuse on s’aperçoit que c’est très puissant. J’ai également beaucoup puisé auprès d’artistes reggae utilisant leurs voix de tête tels que Junior Murvin ou Johnny Osbourne.

 

Et qui t ‘inspire en ce moment ?

J’aime beaucoup Mayer Hawthorne de Tuxedo.

>> Notre chronique de l’album

>> Page Itunes

>> Page Facebook



About the Author

Kid Jo
♫ Benjamin de l'équipe, Kid'Jo est tombé dans la marmite Soul/Funk quand il était petit... Depuis cette potion magique n'a cessé de rythmer sa vie. Musicien du Métro, vous pourrez peut-être le croiser par hasard, au détour d'un couloir, entre les stations Montparnasse, Pasteur, Belleville et Saint-Michel ;)




 
Derniers articles
 

 

FONKADELICA webzine : c’est fini !

Voilà c’est fini ! Après bientôt 18 ans de bons et loyaux services dans le cadre de la promotion de la soul, du funk et de tous leurs dérivés, c’est avec regret, mais aussi beaucoup de bons souvenirs que l’...
by Fonkadelica
3

 
 

Fonkadelica Radio Show – spécial Northern Soul

01. Martha And The Vandellas – Dancing In The Street (Gordy / Motown, 1964) 02. The Isley Brothers – This Old Heart Of Mine (Motown, 1966) 03. The Velvet Satins – Nothing Can Compare To You (General American, ...
by Fonkadelica
0

 
 

[Compilation] AFRICAN SCREAM CONTEST 2 : la suite tant attendue !

Une décennie après la sortie du premier volume, African Scream Contest, le label Allemand, Analog Africa, fait paraitre la suite de cette compilation sous le nom d’African Scream Contest 2. Quatorze titres composent ce ...
by Fonkadelica
0

 




13 Comments


  1. ♫ Check This Out! L’interview de @JohnMilkMusic for @Fonkadelica @UnderdogRecords #funkyfriday http://t.co/VNOTbBqCUN http://t.co/UxS6fcL5ex


  2. RT @Fonkadelica: ♫ Check This Out! L’interview de @JohnMilkMusic for @Fonkadelica @UnderdogRecords #funkyfriday http://t.co/VNOTbBqCUN http…


  3. RT @Fonkadelica: ♫ Check This Out! L’interview de @JohnMilkMusic for @Fonkadelica @UnderdogRecords #funkyfriday http://t.co/VNOTbBqCUN http…


  4. JOHN MILK – Interview du lyonnais – FONKADELICA (Funk Soul & Groovy)FONKADELICA (Funk Soul & Groovy) http://t.co/j0l904A9Cs via @Fonkadelica



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *