FONKADELICA
Webzine Funk Soul & Groovy


News

14 juillet 2014

COOKIN’ ON 3 BURNERS – Du raw funk australien qui prend des couleurs pop !

Souvenez-vous de ce groupe australien qui avait le deep-funk dans les veines … nous parlons ici de COOKIN’ on 3 BURNERS !

Trio formé en 1997, autour de l’orgue Hammond et du guistariste Lance Fergusson (également leader de The Bamboos entre autre) , ils nous avaient habitué à jouer du deep funk,de la raw soul, de l’organ jazz voire du boogaloo.

Mais ce nouvel album, arrangé par Ross Irwin semble prendre une nouvelle direction et malgré la présence de chanteurs connus du milieu, comme Daniel Merriweather, Tex Perkins, Kylie Auldist (sur 2 titres), Harry James Angus (Cat Empire) ou encore Jason Heerah (Electric Empire).

Se noyant dans un esprit plus pop que les précédents celui-ci n’est pas à la hauteur de ce que l’on pouvait en espérer et retombe comme un soufflet !

A vous de vous faire votre propre idée !

>> Site officiel



About the Author

Fonkadelica
L'équipe de Fonkadelica vous propose parfois des chroniques communes, après des débats endiablés, et des empoignades musclées ! La raison du plus fort finit toujours par l'emporter ! ( A moins que ce ne soit la majorité !).




 
Derniers articles
 
 

 

FONKADELICA webzine : c’est fini !

Voilà c’est fini ! Après bientôt 18 ans de bons et loyaux services dans le cadre de la promotion de la soul, du funk et de tous leurs dérivés, c’est avec regret, mais aussi beaucoup de bons souvenirs que l’...
by Fonkadelica
3

 
 

Fonkadelica Radio Show – spécial Northern Soul

01. Martha And The Vandellas – Dancing In The Street (Gordy / Motown, 1964) 02. The Isley Brothers – This Old Heart Of Mine (Motown, 1966) 03. The Velvet Satins – Nothing Can Compare To You (General American, ...
by Fonkadelica
0

 
 

[Compilation] AFRICAN SCREAM CONTEST 2 : la suite tant attendue !

Une décennie après la sortie du premier volume, African Scream Contest, le label Allemand, Analog Africa, fait paraitre la suite de cette compilation sous le nom d’African Scream Contest 2. Quatorze titres composent ce ...
by Fonkadelica
0

 




40 Comments


  1. On est jamais déçu par les australiens 😉 !!


  2. Si justement on est déçu avec cet album comme l’était d’ailleurs le dernier The Bamboos ! Un album qui lisse trop son funk vers des univers plus pop…franchement on attendait beaucoup mieux de ce nouveau Cookin’ On 3 Burners ! Je me suis demandé si Lance Fergusson était toujours là d’ailleurs ?


  3. Si si je te confirme il est tjr la ! Ils sont de retour avec un nouveau style de funk ‘contemporain ´ mais je trouve que c’est pas mal à l’écoute !! Après je comprend la déception.


  4. Bien non c’est pas mal du tout ! Boogie enlève tes bouchons d’oreille 😉


  5. je persiste : les 4ème et 5ème titres sont superbes !! par exple


  6. Vous êtes sérieux ? Réécoutez « Baked, Boiled and Fried » et « Soul Messin » les deux premiers albums du groupe et comparez, vous verrez y’a pas photo. Y’a peut-être deux ou trois titres sympathiques mais l’album sur la durée est plutôt insipide. Je pensais que Lance Fergusson laissera le côté pop de ses dernières productions Bamboosiennes mais non ! Vous voulez un bon Lance Fergusson ? Réécoutez plutôt son projet Menagerie, vous m’en direz des nouvelles ! 😉


  7. ah tiens Ménagerie, bonne idée de réécoute tiens, merci Boogie.
    Espérons que ces élans pop ne deviennent pas une nouvelle mode : we want it raw and funky, good God!


  8. C’est différent . Oui c’est bon aussi . Mais plus raw…. Le risque de ce style c’est aussi que tous les morceaux se ressemblent. Ici y.a plus de côté pop sur le dernier album c’est sur’. Mais ca me dérange pas tant. Que ça…. Ils ont cherché a faire des chansons …. Pas que des grooves. Mais c’est qd même pas degueux… Moi j’aime l’apport des cuivres ….


  9. Sauf que rajouter un côté pop c’est justement souvent la porte ouverte à la facilité, à la médiocrité, à des chansons accessibles au plus grand nombre mais qui sont écoutées aussi vite qu’elles sont oubliées. Que la musique évolue ça me parait une évidence et plutôt souhaitable (quoique des groupes ont utilisés les mêmes recettes pendant des décennies, sans être totalement épuisés) mais la richesse de la musique black est suffisamment grande (jazz, hip hop, pourquoi pas un peu d’électronique ou de latin ou même d’afro) pour ne pas aller se perdre dans la pop consensuelle justement ! J’en peu plus de ces projets « pop soul » ou « pop funk »…ça me donne des boutons rien que de voir le nom ! 🙂


  10. Un puriste ne badine pas avec la négociation lol


  11. Un bon exemple : beaucoup (dont moi) disent que Jamiroquai c’est de la pop depuis qu’il n’y a plus Stu Zender à la basse… Et quels sont sans conteste les meilleurs albums (richesse sonore, efficacité, prod…) ? Les premiers…


  12. Complétement c’est également un très bon exemple ! 😉 Je dirais que pour Jamiroquai c’est une question de line up mais je pense aussi que comme c’est souvent le cas l’argent amène l’argent, et la volonté de faire des tubes qui marchent à pris le pas sur le côté artistique…dommage !


  13. Boogie Bass, je vais dans ton sens, trop lisse , trop propre avec du chant pour aciduler le tout ! Non, à l’origine cookin’ c’est pas ça !!! Pour les amateurs de dirty raw funk comme moi, je passe mon chemin, comme je le fais depuis longtemps avec les Bamboos et d’autres que je ne nommerais pas ici !


  14. All right all right, Cressy St Breakdown : now you’re talkin’ !!!


  15. « La porte ouverte à la facilité, à la médiocrité » : ouh que j’aime ça Boogie Bass !


  16. I like the albums variety – as a record label person and as a musician – it is so boring to just keep doing the same thing album after album. Its artistic death!


  17. Vous oubliez que les musiciens doivent et veulent en vivre 😉 et je rejoins Greg sur les groupes qui font tjrs la même chose … je préfére qu’ils testent d’autres styles ….. après oui …ils auraient pu marrier avec autre chose que le côté pop. Quoi que pop çà veut pas dire grd chose … dès qu’on fait des chansons c’est de la pop ? non …


  18. Oui il faut vivre, mais chaque artiste choisit s’il le fait au sacrifice ou non de son public habituel. Je pense que chaque groupe qui perce a déjà été confronté au problème. Voyons dans 5 ans déjà quels albums resteront en mémoire 😉


  19. exact … mais faire 5 fois le même album … ils resteront pas plus longtemps … dur dilemme !!


  20. Dans un autre registre que notre ligne édito, c’est un peu ce qui arrive aux Black Keys en ce moment, à une échelle bien plus gigantesque : ils sont loin du blues crade des débuts, les puristes râlent, mais en même temps leurs derniers albums leur ont permis d’atteindre une notoriété énorme sans se cantonner à un style trop pointu… J’aime beaucoup moins ce qu’ils font là mais y a une réelle évolution.
    Bref, la prise de risque est parfois nécessaire.


  21. pour moi l’Art est une prise de risque … de l’innovation … mais pas trop pour tjrs plaire à ses fans ! Jeu pas simple …


  22. Qu’un artiste prenne des risques ça peut faire partie du processus de création, et ça passe ou ça casse et ça ne me pose pas de soucis même si parfois au bout se trouve la déception ! Mais le problème c’est que là Cookin’ n’a pris aucun risque, au contraire puisque l’album est bien moins raw et pointu que les précédents et reprend les mêmes ficelles que l’album « Medecine Man » de The Bamboos qui avait éte déjà critiqué dans nos colonnes ! C’est du prêt à avaler sans réelle saveur au risque du coup de vraiment faire fuir son public de base sans en gagner un nouveau. Quand tu es déçu une fois tu pars avec un à priori négatif pour les suivants et plus dure est la pente ensuite ! Je suis pas sur qu’ils soient invités au Saint-Paul Soul Jazz Festival pour une prochaine édition ceux là ! lol


  23. Bien vu Boogie Bass ! A moins de revenir aux origines, tu sais que chez nous, on aime pas le tiède 😉



Laisser un commentaire